Sun06242018

Last updateSat, 23 Jun 2018 10pm

Back You are here: Home REGIONS-INFO Oran

Régions Info

ORAN : Préparatifs de la saison estivale : Inauguration de la voie d'évitement de Mers El Kébir

Par : Karim Bennacef L’un des grandes satisfactions lors de cette sortie de terrain du wali d’Oran et de son staff, a été certainement l’inauguration officielle de l’échangeur ou plutôt l'évitement de Mers El Kébir, un ouvrage techniquement compliqué à réaliser, qui avait de surcroît connu des péripéties, avant d’être enfin ouvert aux automobilistes. D’une distance de 5.05 kilomètres, cet évitement qui dégage tout de même une fière allure, relie la commune de Mers El Kébir à celle du chef lieu de daira, Aïn El Türck, pour continuer jusqu’aux Andalouses. L’on comprendra aisément le soulagement des autorités locales, lors du point de presse improvisé sur les lieux, et lors duquel le wali Chérifi Mouloud dira que l’ouvrage en question va apporter un grand apaisement dans la circulation routière, qui devient très dense et difficilement maitrisable lors des périodes estivales, généralement à haute fréquentation. Ce nouvel ouvrage, s’impose désormais comme une alternative pour l’éradication des points noirs et les éternels engorgements de la circulation vécus sur cet axe routier, été comme hiver. Il ne manquera d’ailleurs pas au passage, de louer la qualité de l’ouvrage tout en saluant les prouesses de la direction des Travaux publics. En matière de sécurisation des axes routiers, le nouvel ouvrage est concerné par le Plan Delphine, répondra le chef de l’exécutif, à une question d’un journaliste. Pour en revenir aux points à l’ordre du jour de cette visite rentrant dans le cadre des préparatifs de la saison estivale, deux étapes ont été annulées, à savoir celle des deux stations balnéaires de Bomo-Plage et les Corales, relevant administrativement de la commune de Bousfer. Seule, celle de Cap Falcon, fut retenue, et où s’attardera quel que peu le wali et son staff, pour s’enquérir de l’évolution de la situation suite à un effondrement partiel mais important de la chaussée, qui cause la fermeture de cette artère principale durant plusieurs mois. L’accès est rouvert, après que des travaux de confortement furent réalisés sur la partie effondrée, mais reste le bitumage, que l’entreprise s’est engagée à achever jeudi, au coté de quelques travaux d’embellissement. A ce propos, le wali Chérifi ne manquera pas d’adresser quelques remarques assez rêches aux responsables locaux, leur réclamant de s’intéresser un peu au coté esthétique des lieux. Rebondissant sur l’accès libre à la plage des estivants, le wali s’est voulu très clair, en interdisant aux propriétaires hôteliers ou autres de bloquer de s’accaparer des espaces destinés aux estivants. Le wali a d’ailleurs sommé les responsables locaux et le chef de daïra de notifier, les contrevenants qui se sont accaparés les espaces sur la plage pour les libérer au public, tout en s’appuyant sur les services d’ordre, en cas de résistance. A noter que les directeurs des Travaux publics, des Transports et celui du Tourisme accompagnaient le wali.

ORAN : Violences et abus sur mineurs : Des chiffres alarmants

Le phénomène des abus et violences sur mineurs a sensiblement augmenté, selon un rapport estimatif du service de médecine légale du CHU Benzerdjeb d’Oran, établi de la période allant du 1er janvier à la fin mai de cette année. Selon les ‘responsables de ce service, la situation est devenue alarmante, avec parfois jusqu’à deux cas par jour en ce qui concerne l’attentat à la pudeur, dont 67 cas sur mineures de moins de 16 ans ont été relevés. Selon ces même sources, les filles représentent la forte proportion des victimes d’abus sexuels, toutefois, il est constaté également que de jeunes garçons font partie du lot des victimes, comme en renseigne le nombre d’affaires traitées devant les tribunaux. L’autre phénomène est celui des violences sur mineurs ou entre mineurs de moins de 16 ans. Des violences qui tournent souvent au drame pour de simples banalités. Selon un rapport du service de la médecine légale, au courant des 5 premiers mois de cette année, il a été enregistré pas moins de 107 cas de coups et blessures volontaires entre mineurs de moins de 16 ans. La majorité des affaires traitées par la justice font ressortir que ces jeunes ont recours à des armes blanches et autres objets contondants dans leurs disputes avec toutes les conséquences que cela engendre et pour ces mineurs et pour leurs familles. Nombre de familles ont d’ailleurs été endeuillées pour de banales altercations provoquées par leurs progénitures, brisant à jamais l’équilibre et l’harmonie familiale. Dans le cas des viols sur filles mineures, c’est aussi un drame social, dont rarement se relèvent la famille de la victime, contrainte parfois de résoudre le problème par un mariage.

Aéroport international Ahmed Ben Bella : Le wali supervise l’avancement des travaux de la nouvelle aérogare

Karim Bennacef La nouvelle aérogare qui constitue l’extension de l’aéroport international Ahmed Ben Bella a fait l’objet d’une visite d’inspection du wali d’Oran, Mr Chérifi Mouloud qui s’est enquis sur place de l’avancement des travaux de cette enceinte aéroportuaire, en présence des responsables du projet. Selon les explications avancées par ces derniers, le taux d’avancement est de l’ordre de 70%, et qu’il est fort attendu que le projet soit réceptionnée à la fin de l’année en cours. Fort de ces renseignements, le chef de l’exécutif a prévu au mois de juin prochain, une nouvelle séance de travail avec les responsables du projet afin de lever toutes les contraintes techniques qui pourraient entraver le bon déroulement des travaux. Il y a lieu de noter que l’extension de la nouvelle extension de l’aéroport d’Oran, revêt un caractère primordial pour les pouvoirs publics, d’autant plus que la ville d’El Bahia doit accueillir d’importants évènements sportifs que sont les jeux méditerranéens de 2021, et qu’il est attendu un nombre considérable de délégations et de touristes. Il y a lieu de savoir également qu’à travers cette extension, il s’agit d’augmenter les capacités d’accueil des passagers actuellement de 800.000 pour les porter à 3.500.000 annuellement. Un défi que comptent bien lever les pouvoirs publics à Oran. En marge de cette visite à l’aéroport international d’Oran, le wali a supervisé l’axe routier N°4, reliant le rond-point d’El Bahia à l’aéroport. Cet axe est concerné par des travaux d’embellissement et la création d’un jardin citadin. Sur un autre registre, concernant cette fois ci l’éclairage public, Mr Chérifi a réuni au sein de son département, le chef de daïra d’Oran, le directeur de l'administration locale, le secrétaire général de la municipalité d'Oran ainsi que les directeurs des entreprises publiques Oran Green et ERMESO afin de dresser un bilan sur la situation. La réunion a été consacrée à présenter les résultats financiers des activités des institutions publiques de l'Etat, ainsi que la recherche de moyens de soutenir ces institutions par la mise en service de nombreux hangars et l'exploitation des revenus financiers pour renouveler les équipements et les mécanismes.

ORAN : Préparatifs de la saison estivale 2018 : Le wali en inspection sur le terrain

Karim Bennacef Une nouvelle sortie a été effectuée par le wali Chérifi Mouloud et son staff à travers le littoral oranais, pour s’enquérir de la situation qui prévaut dans les stations balnéaires des deux corniches Est et Ouest et ce à quelques encablures de la nouvelle saison estivale, dont le coup d’envoi sera donné dès la fin du mois de carême. Plusieurs infrastructures ont été supervisées, à l’exemple de la plage de Madagh, la maison de jeunes de Cap Falcon, la plage des Andalouses et celle de St Michel dans la commune d’Arzew Plage, concernée elle aussi par des travaux de réaménagement. Mais l’étape la plus importante a concerné celle des Dunes de Cap Falcon, lieu d’accueil d’accostage de la liaison maritime entre les deux communes d’Oran et d’Aïn El Türck. Connaissant les dysfonctionnements qui ont entaché l’exploitation de cet outil, des travaux de confortement et de réaménagement ont été entrepris sur le site, pour en faire un véritable port de plaisance et un atout touristique pour la ville. La mise en service étant prévue pour le mois de juin, le wali a exhorté les chargés du projet à redoubler d’efforts afin de le livrer selon les délais impartis. D’autre part, et outre les questions ordinaires s’inscrivant dans le cadre de la gestion estivale, certaines mesures ont été prises, dont celle de l’interdiction de la circulation des camions poids lourds sur la route de la corniche, durant la tranche horaire située entre midi et minuit. Cette interdiction, tombe à point nommé, eu égards aux désagréments que causent les cortèges de poids lourds, défilant à longueur de journée entre Oran et Bousfer. Il faut qu‘à moins de 15 jours de l’inauguration officielle de la saison estivale, certes les préparatifs s’activent mais avec le rythme indiqué, en raison d’une forme de laxisme de certains responsables locaux au niveau des communes, beaucoup plus occupés par des querelles personnelles, que par la chose publique. N’était l’implication des associations et de comités de quartiers pour les opérations de nettoiement des plages, peu d’actions auraient été entreprises par les APC, totalement tétanisées. L’on comprend aisément la multiplication des sorties du wali et de son staff afin de pousser certaines opérations, dont celle du sens giratoire de la pêcherie d’Oran. Il faut dire que la léthargie qui sévit dans les APC impacte grandement l’état d’esprit des habitants des contrées balnéaires, qui ne s’impliquent plus dans les préparatifs à chaque saison estivale, avec le chaulage de leurs façades, des coups d’élagage d’arbres, entre autres petites opérations. Sauf que, d’année en année, le pessimisme des responsables locaux, provoque désormais le renoncement chez la population, tout comme chez les commerçants, qui ne prennent même plus, la peine d’agencer leurs étalages et devantures. Aujourd’hui, le désintéressement est manifeste , un constat de désolation se lit via les rues et les quartiers d’Aïn El Türck, les établissements publics, traînent une piètre image , sans fard, et sans tentative de promotion de leur produit, les cafés et les restaurants affichent une mine flasque pour ne pas dire répugnante, et ce pendant que les plages n’inspirent pas plus la quiétude et les places publiques, étant toujours les mêmes avec les stigmates du passé encore présents.

ORAN : Attribution prochaine de 6.000 logements sociaux : Les daïras instruites d’afficher les listes des bénéficiaires

Riad B. Face à l’imminence de la distribution prochaine, soit avant la fin de l’année 2018, de pas moins de 6.000 logements, les daïras de la wilaya d'Oran, sont instruites pour afficher les listes des bénéficiaires. A ce titre, une réunion regroupant les chefs de daïras et des directeurs de l'Exécutif et tous les acteurs du secteur du Logement, au niveau local, a été présidée, dernièrement, par le wali d'Oran Mr Cherifi Mouloud, selon la cellule de communication de la wilaya. Lors de cette réunion, l'accent a été mis sur l'avancement de la réalisation du projet des 11.500 logements publics locatifs à travers les différentes communes de la wilaya et dont la livraison est prévue, avant la fin de l'année en cours, selon la même source. « Lors de cette réunion, le wali a donné des instructions fermes afin d'achever les projets de logements dont les travaux avancent à des taux jugés appréciables et d'accélérer leurs raccordement aux différents réseaux par la réalisation des VRD et des espaces verts, notamment le projet de réalisation de 1.600 unités de logements à Sid El-Bachir et 3.000 unités au nouveau pôle urbain à Oued-Tlelat ». Dans le même cadre on apprend qu'une étude sur les demandes de logement sera lancée. Le wali a aussi chargé les chefs de daïras, en coordination avec les P/APC, d'accélérer l'opération de l'affichage des listes des bénéficiaires dans les communes qui ont été informées de leurs quotas estimés à 6.000 unités de logements, dans les meilleurs délais. « Il a, aussi, insisté sur la nécessité d'étudier tous les dossiers en toute transparence et de commencer à distribuer les logements aux demandeurs. D'autre part, le wali a insisté sur la nécessité du choix de l'emplacement des paraboles ainsi que la réalisation des établissements socio-éducatifs » a ajouté la même source. Dans le cadre du suivi des grands projets de logement de la wilaya d'Oran, plusieurs mesures ont été prises pour faire face aux problèmes qui entravent l'avancement des travaux, particulièrement en ce qui concerne les programmes du LPL (logements sociaux). En parallèle aux sorties fréquentes du premier responsable de l'exécutif de wilaya, des réunions périodiques sont organisées, par le wali d'Oran et les différents services concernés par la réalisation des programmes de logements.

ORAN : La drogue dissimulée dans un conteneur en provenance d'Amérique du sud : Saisie record de 700 kg de cocaïne au port

Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN), une tentative d’introduction d‘une cargaison de 700 kilogrammes de cocaïne a été déjouée au port d’Oran. Selon cette même source, la marchandise, était dissimulée dans un conteneur de viande congelée, en provenance de l’étranger. La saisie a été opérée par les éléments des garde-côtes d’Oran. « « Des éléments du groupement territorial des Garde-côtes d'Oran/2°RM, en coordination avec la Gendarmerie Nationale et la Douane Algérienne, ont mis en échec une tentative d'introduction, à travers le port d'Oran, d'une énorme quantité de cocaïne estimée à (701kg) enfouie dans un conteneur à bord d'un bateau de transport de marchandise en provenance de l'Amérique Latine », a annoncé le MDN. Les recherches se poursuivent en ce moment pour la découverte d'éventuelles autres quantités, annoncent ces mêmes sources.

ORAN : Visite du contrôleur Mohamed Noui Sifi, directeur de l’administration générale à la DGSN : « La couverture sécuritaire a atteint plus de 80 % au niveau national »

La couverture sécuritaire a atteint plus de 80 % au niveau national, a indiqué mardi à Oran le directeur de l’administration générale auprès de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), le contrôleur de police Mohamed Noui Sifi. M. Sifi, qui a présidé au nom du Directeur général de la sûreté nationale l’inauguration d'infrastructures de police à Oran, a souligné que grâce au plan que la DGSN veille à mettre en œuvre visant à renforcer les structures de police que la couverture sécuritaire au territoire de compétence de la sûreté a dépassé les 80 pc. Il a indiqué dans ce sens que les services de la DGSN poursuivront la même cadence pour renforcer davantage la couverture sécuritaire, soulignant que la DGSN est un partenaire au même titre que d'autres partenaires dans la construction sécuritaire nationale. Cette visite intervient pour permettre à la wilaya d’Oran d’atteindre une couverture globale de 100 pc, a ajouté le même responsable, qui a mis l’accent à l’importance et la qualité des structures dont a bénéficié la wilaya, surtout en adéquation avec le progrès urbain, touristique et économique. Le représentant du DGSN, accompagné du wali d’Oran, Mouloud Cherifi et une délégation de directeurs centraux de ce corps sécuritaire, a inauguré le siège de la deuxième sûreté urbaine d’Oued Tlélat (sud d’Oran). Cette commune enregistre la réalisation d’importants programmes d’habitat au titre de différents plans notamment le programme de résorption de l’habitat précaire (RHP). Dans la commune de Gdyel (est d’Oran) qui enregistre également une extension urbanistique, la délégation a inauguré le siège d'une deuxième sûreté urbaine, avant de se rendre dans la localité de Sidi El Bachir (162.000 habitants) où elle a ouvert un siège de sûreté urbaine. Après l’inauguration du centre sanitaire social de la sûreté de wilaya au boulevard de l'ALN (ex Front de mer) et d'un siège de sûreté urbaine à hai Bouamama (Hassi), qui compte une densité démographique de 180.000 habitants, le représentant du général-major Abdelghani Hamel, le contrôleur de police Mohamed Noui Sifi a remis des clés de logements AADL à des fonctionnaires de la police.

ORAN : Chambre de l’Artisanat et des Métiers : La préparation de la "Calentica" proposée comme métier artisanal

La chambre d’artisanat et des métiers (CAM) d’Oran a proposé d’inclure la préparation du plat populaire "Calentica" comme activité artisanale au projet de nomenclature des métiers artisanaux en cours d’actualisation, a indiqué le directeur de la chambre. "Cette spécialité culinaire, source de revenus et de subsistance pour une large frange de la société oranaise a sa place parmi les plats populaires à introduire dans ce projet qui est entré en sa phase finale, avant de le soumettre aux parties compétentes en vue de son approbation", a ajouté Nouredine Mehtar-Tani. La préparation et la vente de la "Calentica" est une activité très répandue à Oran et dans les wilayas dans l’Ouest du pays où les commerces proposant ce plat culinaire se comptent par centaines et reste très demandé par les consommateurs de toutes les couches sociales, a relevé Mehtar-Tani. Au fil du temps, ce plat est devenu présent dans toutes les villes du pays sous diverses appellations et en diverses circonstances. On le désigne par "Garantita", "El Hami" et bien d'autres noms. A Mostaganem, par exemple, elle est incontournable sur la meïda du f’tour de ramadhan, alors que dans d’autres régions, même à Oran, elle disparait complètement du menu en ce mois sacré. Les échoppes et commerces qui la proposent se reconvertissent à d’autres créneaux plus rentables et plus demandés. "Calentica" trouve son origine de l'espagnol "Calientita" (toute chaude) qui dérive du mot "Caliente" qui signifie "chaud". Les amateurs de ce plat soulignent que cette préparation donne toute sa saveur quand elle est servie et consommée toute chaude "arrosée" de H’rissa et du cumin. Selon une légende, la "Calentica" aurait été inventée dans le fort de Santa Cruz, au 16ème siècle, par des militaires espagnols manquant de ressources alimentaires. Ils auraient mixé le reste de leur réserve de pois chiches avec de l’eau et de l’huile pour donner ce plat dont la renommée a dépassé les frontières. D’autres sources historiques parlent plutôt de prisonniers abandonnés sur les côtes oranaises par les espagnols. Ils n’avaient pour survivre que de la farine de pois chiches. Leur préparation avait donné cette fameuse "Calentica" qui a pu traverser les siècles pour devenir indissociable des habitudes culinaires des Algériens. Par ailleurs, la CAM d’Oran a proposé d’autres plats populaires faisant partie du terroir et de l’art culinaire national pour figurer dans la nomenclature des métiers artisanaux comme "Douara", "Dolma", "Berkoukes" et "Bekbouka".

ORAN : Aïn El Beïda : Colère des habitants de la Cité « 2500 logements AADL »

Dépités par les retards dans la réception et la réalisation de nouveaux établissements scolaires en raison de l’absence d’alimentation en énergie électrique, les habitants de la cité 2500 logements AADL de Aïn El Beïda, ont jugé utile de tenir un sit-in pour attirer l’attention des responsables locaux sur la situation qui prévaut dans leur nouveau site. Le sit-in, organisé devant une école primaire, dont les travaux ont été achevés mais non réceptionnée, les protestataires n’ont pas manqué à l’occasion de soulever d’autres problèmes, à l’exemple de celui de la fibre optique, tant promise mais non encore établie. Selon ces protestataires, le problème de l’alimentation en en énergie électrique des établissements scolaires, se trouve au niveau de la Société de Distribution de l’Ouest, la SDO et de l’AADL, lesquelles devraient coordonner leurs actions pour le résoudre. Pour le président du comité de quartier, Mohamed Keddar, l’ouverture de l’école primaire permettra d’éviter à leurs enfants de faire les fréquents déplacements vers les écoles d’Es-Sénia et d’Oran où ils sont pour l’heure scolarisés. « En plus des efforts usants que cela nous cause pour accompagner nos enfants, nous devons veiller à leur sécurité et leur tranquillité », dira le porte parole des locataires de la cité des 2500 logements AADL, avant d’ajouter que « la réalisation du CEM et du lycée, dont nous demandons le lancement immédiat des travaux, s’avèrent plus que nécessaires pour l’avenir de nos enfants». Quant à la question du raccordement de leur cité au réseau de fibre optique, ce représentant du comité de quartier, que l’agence d’Algérie Télécom prévue sur leur site d’habitation, n’a pas encore ouvert ses portes, suite à des réserves non levées par la direction , et de ce fait, ce sont tous les foyers qui sont privés d’Internet, un outil indispensable pour leur confort mais aussi pour les besoins de leurs enfants ». enfin, et autres problèmes soulevés, il est cité de l’accès à la cité, fermé selon eux, par la présence de la centrale à béton de l’entreprise en charge de la construction du reste du programme, obligeant ces familles à faire un long détour pour accéder à leur cité en passant par la cité 200 Logements d’Es-Sénia en prenant le 4e boulevard périphérique, et ce au côté de la destination de l’assiette de la future mosquée. I.N

Sidi Bel Abbès

JA Teline IV

USMBA

JA Teline IV

Equipe Nationale

JA Teline IV

Culture

JA Teline IV

Ouest-Info

Avatar